Une vision partagée du développement des Achats par les partenaires Grant Thornton et Per Angusta

15 avril 2021

Une vision partagée du développement des Achats par les partenaires Grant Thornton et Per Angusta

Depuis un peu plus d’un an, Grant Thornton, groupe d’Audit et de Conseil, et l’éditeur SaaS Per Angusta, spécialisé dans le pilotage de la Performance Achats, ont engagé un partenariat afin de développer une offre encore plus adaptée aux besoins des entreprises et de la fonction Achats.

Christine Larsen, Associée, responsable de la ligne de services Sourcing and Supply Chain optimisation Grant Thornton depuis 2008, et Maurice Hamoir, Head of Business Development de Per Angusta nous livrent leur vision de la transformation de la fonction Achats, ainsi que ses enjeux de digitalisation et la valeur du partenariat initié.

Quelle est votre vision de l’évolution de la fonction Achats, pourquoi le sujet du Digital est clé dans le contexte actuel ?

Christine Larsen


Chez Grant Thornton, nous accompagnons les directions achats dans leur projet de transformation et de digitalisation. Nous constatons une évolution de la maturité de la fonction Achats et de son rôle dans les organisations, tous secteurs confondus.

Si la maîtrise des coûts et la contribution économique des achats à la performance et la rentabilité de l’entreprise restent un enjeu clé, il est essentiel, pour la crédibilité et le positionnement stratégique de la fonction achats, de bien dialoguer avec les fonctions financières de l’entreprise et d’être en accord sur les chiffres de contribution économique des achats dans le P&L.

Le deuxième enjeu concerne l’optimisation et l’industrialisation de l’ensemble des processus achats. Il ne s’agit plus seulement d’avoir un outil de gestion des appels d’offres, de gestion des demandes d’achats jusqu’à la commande et le paiement fournisseur mais aussi d’optimiser et « automatiser » des processus comme le management des risques fournisseurs et de la performance fournisseurs, et de déployer en profondeur le Category Management grâce à des outils de data analytics par exemple.

Le troisième enjeu concerne le positionnement des achats comme un véritable partenaire des directions métiers, et leur implication et contribution à l’innovation, via notamment un travail de veille sur les marchés fournisseurs. Là encore des outils digitaux spécifiques peuvent aider.

Enfin, je citerais les enjeux humains avec l’évolution des profils achats et la conduite du changement, sans oublier l’acculturation nécessaire associée.

L’existence de nombreuses solutions digitales, de plus en plus performantes et capables d’impacter l’ensemble des processus achats (S2P, P2P, SRM, CM, PPM) implique de définir une roadmap IT globale en lien avec la Finance, la comptabilité et les métiers.
C’est pour cette raison qu’il est important pour nous d’accompagner les organisations Achats dans leur digitalisation sur ces domaines particuliers, en lien avec les autres départements de l’entreprise.

Côté Per Angusta, quels sont les axes retenus pour analyser cette évolution du métier des acheteurs ?

Maurice Hamoir


Notre perception, c’est que le métier des achats se professionnalise et se spécialise de plus en plus ; et cela se reflète au niveau des outils. La digitalisation de la fonction est partie de la dimension transactionnelle (qu’on appelle aujourd’hui le P2P). Par la suite, on est davantage allé vers l’amont du métier des Achats, avec la stratégie achats, le sourcing, ou encore les relations fournisseurs.

Toutes ces dimensions sont toujours en cours de digitalisation. Chez Per Angusta, nous sommes convaincus que le métier des Achats va poursuivre sa montée en gamme, pour davantage s’orienter vers une dimension de contributeur direct, d’acteur stratégique de l’entreprise. La digitalisation est là pour encourager et accompagner cette transition.
C’est pourquoi nous avons créé Per Angusta, comme outil de pilotage de projets et des équipes Achats.

Pouvez-vous nous dire ce qui vous a amené à vous rapprocher de Per Angusta ?

Christine Larsen


Il y a quelques années nous étions très centrés sur des solutions de type « suites », certaines étant plutôt axées sur la partie avale (P2P), d’autres sur la partie amont (sourcing). Aujourd’hui il existe une large palette de solutions digitales spécialisées, capables d’adresser des sujets qui étaient peu ou mal couverts par les suites tels que le Category Management, l’analyse de la dépense, le reporting et le suivi de la performance achats.
En parallèle, la vision de nos clients a évolué, leur choix s’orientant tantôt vers un unique outil, ou au contraire vers différentes solutions à même de couvrir une ou plusieurs briques du processus Achats. Nous avons ainsi benchmarké et identifié les meilleurs outils correspondants sur le marché. Per Angusta, est apparu comme la solution experte sur le tracking des gains et le pilotage des projets et des équipes Achats.

Comment se positionne l’offre de valeur Per Angusta avec un partenaire comme Grant Thornton ?

Maurice Hamoir


Nous sommes friands de cette vision sur les besoins de la fonction Achats : positionner des solutions qui sont plus expertes et spécialisées dans leur domaine, avec une approche « best-of-breed ». Le constat que l’on fait, c’est que nous avons besoin de cet accompagnement de la part d’acteur du conseil chez des clients qui n’ont pas le temps ou le recul nécessaire pour analyser leur situation.

Sur les 30+ nouveaux clients que nous avons eus chez Per Angusta, plus de la moitié étaient issues d’engagement conjoints avec un partenaire (des sociétés de conseil principalement). Notre offre de valeur s’inscrit par conséquent, assez naturellement avec des acteurs tels que Grant Thornton.

Aujourd’hui, nous sommes à la recherche de synergies comme celle-ci, qui génèrent de la valeur pour nos clients, dans un modèle partenarial. Nous pouvons également nous positionner en tant que simple sous-traitant, sans intervenir dans la relation avec le client, notre approche reste très ouverte.

Après ces quelques mois de collaboration, quel est votre retour d’expérience, et comment envisagez-vous l’évolution de ce partenariat ?

Christine Larsen


Nous avons démarré le partenariat avec Per Angusta il y a environ un an. Nous avons d’abord testé la mise en place de la solution chez un client, avec un déploiement à l’international qui a été très rapide.
Les équipes Per Angusta sont très disponibles, réactives et efficaces, ce qui rend la collaboration simple. Cela nous a conforté dans la poursuite de ce partenariat, que nous considérons comme stratégique. Nous avons d’ailleurs identifié un certain nombre de sujets à approfondir avec Per Angusta afin de proposer toujours plus et mieux à nos clients.

En quoi la relation avec Grant Thornton s’inscrit-elle dans notre politique commerciale et partenariale ?

Maurice Hamoir


Après ces quelques mois, nous avons le recul nécessaire pour confirmer que Grant Thornton est un partenaire stratégique avec qui nous souhaitons renforcer nos relations. Il est important pour nous d’animer et de faire évoluer ces relations partenariales– à travers une véritable politique de channel management.

Nous différencions aujourd’hui les partenaires stratégiques, d’autres alliances où l’engagement est moins fort. Au-delà de l’activité purement commerciale, il y a cette logique de mise en perspective de la relation, où nous recueillons de manière continue les attentes exprimées par Grant Thornton et par ses clients.
Cette source d’information permet d’alimenter notre stratégie d’évolution produit et notre offre de valeur.

Quels sont aujourd’hui nos besoins et nos attentes vis-à-vis des éditeurs de Solutions Achats ?

Christine Larsen


Notre moteur est d’accompagner au mieux les directions Achats dans leur digitalisation, avec des recommandations visant tant à fluidifier qu’à renforcer leurs dispositifs existants. Cela passe naturellement par l’identification et la connaissance approfondie des meilleures solutions et/ou combinaisons d’outils possibles. Être informés des innovations et développements prévus est pour nous capital, pour avoir une vision objective des forces et axes d’amélioration chez nos partenaires éditeurs.

Aujourd’hui, on constate que les offres digitalisation Achats et Finance sont complémentaires. Notre objectif est de dresser un état des lieux complet pour optimiser ce processus de S2P, mais aussi d’identifier des zones où des outils très spécifiques peuvent apporter encore plus de valeur ajoutée.

En termes de stratégie, le focus est mis sur des outils à même d’aider à créer de la valeur pour nos clients et surtout à pouvoir mesurer cette création de valeur. Dans ce cadre, se retrouvent des outils de data analytics, un peu d’IA sur l’analyse de la dépense, du category management, et enfin avec Per Angusta, une expertise sur le pilotage de la performance Achats.
Sur ce dernier volet, ce qui nous paraît indispensable est de pouvoir mesurer cette performance au sens financier du terme, en faisant le lien entre Achats et Finance. En cela, la solution Per Angusta offre de belles voies de collaboration.